Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BoutdeZou Mon guide puericulture, mode et enfance

Les billets d'humeur de BoutdeZou : ôde à ma ville

8 Décembre 2012, 23:32pm

Publié par Minizou devient BoutDeZou

J'ai une tendresse particulière pour cette ville qui ne fait pas de manière, hospitalière et docile... ce sont les mots (repris d'une chanson de JJ Goldmann)  que j'emploierai pour décrire ma ville et ses habitants. Parce qu'aujourd'hui, j'éprouve le besoin de dire qu'il n'y a pas que des gens égoïstes autour de moi et que parfois oui, on daigne faire un peu attention les uns aux autres.

 

Je tenais d'autant plus à écrire cet article que la générosité de certaines personnes, même si anodine, vous réchauffe véritablement le coeur et vous prouvent qu'en 2012, on peut encore faire attention à son prochain.

 

  • Peut on bien vivre en Seine-Saint-Denis? Assurément oui

Qui a dit qu'il ne faisait pas bon vivre en Seine-Saint-Denis? Que les journalistes qui n'ont de cesse de casser du sucre sur la banlieue Est, parent pauvre de l'Ile-de-France, viennent y faire un tour ou...pas simplement y passer pour un reportage dans une cité chaude mais y vivre, simplement  ! C'est aujourd'hui un récit positif sur ma ville de Seine-Saint-Denis que je vais vous livrer.

 

Récit de mon expérience de jeudi matin, descente dans la neige à pieds avec la poussette. Tout se passe bien mais je me rends compte que les trottoirs enneigés glissent beaucoup! Heureusement, j'ai la poussette pour m'accrocher mais là, d'un seul coup, je pâlis. Je glisse de plus en plus et le trottoir 5 m plus bas fait 50 cm de large et c'est une vraie patinoire! Devant mon air dubitatif, un monsieur me demande s'il peut m'aider. Et oui, vous avez bien lu, il m'a aidé à tenir ma poussette sur le trottoir gelé et glissant! Et bien je ne sais ce qu'il en est pas pour vous, mais pour ma part, c'est le genre d'attitude  qui me met de bonne humeur le matin!

  • Et si cette anecdote n'était pas un cas isolé dans ma ville comme à Paris?

J'aime ma ville de Seine-Saint-Denis où il fait bon vivre et où l'entraide existe encore. Contraitrerementà certaines villes, vous n' êtes pas reclues au rang de pestiférée quand vous êtes maman, et que oui, vous gênez à ne pas marcher ua même rythme que tout le monde avec votre posusette, à vous arrêter pour mettre l'habillage pluie... au contraire, une pleiade de gens very helpfull se prosent de vous aider. L'acenseur de la Poste est en panne, qu'à cela ne tienne, des personnes descendent  les marches qu'ils viennent de gravir pour venir vous aider à porter la poussette, idem chez le médecin, ou dans le métro où vous n'avez même pas à demander de l'aide, que hop on a déjà saisi votre poussette pour  vous aider à descendre les marches.

Bon il faut dire que j'aide un peu mes généreux samaritains puisque je me déplace généralement dans les transports en commun avec ma poussette Maclaren Volo, poids plume par excellence . Pas de crainte de se casser le dos avec une poussette de 10 kg + le poids du bébé comme cela m'est déjà arrivé.

A Paris aussi c'est possible même si plus rare! Une charmante dame m'a gentiment proposé sa place puis offert de tenir ma poussette pendant le trajet de bus. J'adore cette générosité, ces gestes simples mais touchants !

 

 

Commenter cet article