Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BoutdeZou Mon guide puericulture, mode et enfance

Le concept des 1000 jours expliqué en vidéo!

19 Juin 2015, 13:50pm

Publié par BoutdeZou

Je suis ambassadrice Blédina et dans ce cadre, j'ai participé à une rencontre très intéressante sur le concept des 1000 jours qui concerne le temps de la grossesse et les deux années de vie de l'enfant. J'ai prévu une série de billets pour partager avec vous les conseils prodigués par les professionnels présents ce jour, et qui m'ont vraiment rassuré sur l'alimentation de mes enfants. Mon premier billet à ce sujet était un peu anxiogène je suppose pour mes lecteurs...beaucoup même. Mais j'avais besoin de passer par cette étape, vous dire ce qui n'avait pas été, pour revenir vers vous avec un message positif et échanger avec vous les conseils qui peuvent vraiment tous nous aider.

Je vous propose aujourd'hui de découvrir ce qu'est le concept des 1000 jours de manière globale avec cette petite vidéo de la petite Charlotte. Surtout ne prenez pas cette vidéo au premier degré. Le but n'est ni de vous heurter ni de vous culpabiliser. Ce que je retiens c'est qu'il n'est jamais trop tard pour agir parce qu'il ne faut pas se faire d'illusion, rien n'est jamais parfait. Mais tout se rattrape, j'en ai fait l'expérience avec ma Mini!

Voir les commentaires

La marque Joie vous présente ses nouveautés!

19 Juin 2015, 00:09am

Publié par BoutdeZou

La marque Joie vous présente ses nouveautés!

J'avais découvert la marque Joie sur une édition du salon Babycool. Et puis, je ne m'y étais pas plus intéressée que cela. Mais, ce que j'avais retenu de la marque, c'était qu'elle proposait des produits à tarifs très très abordables pour une qualité qui semblait très correcte. Pour moi, Joie, c'est un peu le Graco à la française, qui propose les produits essentiels à avoir quand on a un bébé : le siège auto, le lit pliant, la chaise haute, le transat et la poussette.

 

Je vous dévoile mes cinq coups de coeur parmi la gamme des produits Joie :

 

 

 

 

 

 

 

 

  • La chaise haute Mimzy 360°

Ctete chaise haute semble adaptée aux petits à partir de 2/3 mois. Son +? Elle pivote à 360 ° et permet d'orienter l'assise comme vous le souhaitez pour gagner de la place au sol par exemple ou proposer une activité différente à l'enfant sans déplacer la chaise.

Elle me tente bien cette chaise! J'étais justement en train de chercher une chaise deux en un qui fait également transat pour chez la grand maman de Babyboy!

 

La marque Joie vous présente ses nouveautés!
La marque Joie vous présente ses nouveautés!
La marque Joie vous présente ses nouveautés!
  • Une poussette poids plume pour les transports, la Mirus

Je ne sais pas ce que valent les suspensions puisque je ne l'ai pas testée mais en tous cas, mon babyboy était très à son aide dans la poussette qui est toute cocon. A noter que mon bébé est plutôt grand.

La marque Joie vous présente ses nouveautés!
La marque Joie vous présente ses nouveautés!
La marque Joie vous présente ses nouveautés!
La marque Joie vous présente ses nouveautés!

Le siège auto groupe 2/3 Trillo LX

Il a obtenu une très bonne note aux crashs tests de mai 2015 et est vendu à un tarif défiant toute concurrence : 93 euros sur le site Allobébé par exemple.

Il est bon en frontal et très bon en latéral (voir plus de résultats sur le site de Sécurange)

Désolée pour la photo not in situ mais celles que j'ai prises de ce modèle ne rendent pas grand chose...

La marque Joie vous présente ses nouveautés!

Et sous réserve d'un prochain passage aux crashs tests, j'ai aussi craqué sur ce siège au bel habillage rouge/bordeaux! Le siège bouclier transcend de groupe 1/2/3, très réussi en terme de design !

La marque Joie vous présente ses nouveautés!
  • Le siège auto I Size de Joie : le I Anchor!

Il est très enveloppant et c'est vraiment dommage qu'il n'ait pas été sélectionné pour les crashs tests indépendants du mois de mai parce qu'il a l'air très bien. Il est indiqué qu'il convient dès la naissance mais je le conseillerai plutôt à partir de 4/5 mois. J'ai trouvé mon babyboy bien en sécurité mais la position la plus allongée n'est pas assez inclinée pour accueillir les plus petits.

La marque Joie vous présente ses nouveautés!

Voir les commentaires

Transformer un vélo en une draisienne pour les grands!

17 Juin 2015, 23:36pm

Publié par BoutdeZou

Transformer un vélo en une draisienne pour les grands!

Cela faisait un bout de temps que je recherchais une draisienne pour ma Mini BoutdeZou mais je ne trouvais pas un modèle à sa taille car elle est plutôt grande.

En France, les draisiennes sont plutôt destinées aux petits, avant qu'ils aient l'âge de faire du vélo et les tailles que l'on trouve en commerce sont de 80 ou 90 cm au maximum. Bien trop petit pour ma mini. Et puis, elle a déjà une trotinette, des rollers, un vélo.... je n'avais pas vraiment envie d'acheter un cycle supplémentaire.

Et c'est une copine qui a trouvé la solution : enlever les pédales et petites roues arrières du vélo de ma mini! On a demandé à papa BoutdeZou de procéder à l'adaptation du vélo et hop en un rien de temps, ma Mini s'est retrouvée avec une belle draisienne, juste à sa taille!

Elle se débrouille très bien et fait même des échapées en décollant les pieds du sol! C'est génial pour apprendre l'équilibre et donc à faire du vélo sans les petites roues arrière. C'est tout de même mieux que d'apprendre en chutant tous les 50 cm.

 

 

 

 

Transformer un vélo en une draisienne pour les grands!

Voir les commentaires

Le concept des 1000 jours : un guide pour passer de la culpabilité à l'action

15 Juin 2015, 11:24am

Publié par BoutdeZou

Le concept des 1000 jours : un guide pour passer de la culpabilité à l'action

Mardi, quand je me suis rendue à la rencontre organisée par Blédina, j'étais bien loin de me douter que je repartirai aussi soulagée, avec un poids énorme en moins. Celui de la culpabilité que je traînais depuis 3 ans, quand la diversification de ma mini a commencé à tourner au fiasco.

 

  • Une diversification chaotique oriente t'elle irréversiblement le comportement alimentaire de l'enfant?

Ses premières cuillerées de purées, je les ai retardées au maximum parce que je trouvais très violente, la manière dont on m'avait conseillé sur l'introduction de la nourriture dans le régime alimentaire de ma mini. J'entends encore les paroles de ma pédiatre de l'époque qui me disait : "vous pouvez commencer la diversification et donner des petits pots". Voilà, je n'avais pas eu d'autres conseils. Ni dans le rythme, ni dans le nombre de cuillerées... On m'avait balancé ça comme ça. C'était un peu violent pour moi, je n'étais pas préparée à cela. Je savais qu'il fallait lui donner à manger mais je souhaitais être plus accompagnée. Et puis cette pédiatre voulait tellement que j'arrête d'allaiter ma mini que je ne lui faisais plus confiance. Au fond, je pense qu'elle se disait que plus vite ma fille allait manger, plus vite j'allais arrêter l'allaitement. Enfin!


Le temps des premières cuillerées a passé et je prenais plaisir à lui faire consciencieusement ses petits pots avec des légumes frais mais aussi  lui donner des plats préparés. Ma mini mangeait normalement...oui... sauf que je remarquais bien une différence avec les autres enfants. Rien ne lui faisait envie à part le chocolat peut être. Jamais elle n'a eu envie de porter une fraise à sa bouche, de toucher les aliments avec ses mains... non jamais.

Et puis, est arrivé le temps où la demoiselle ne mangeait rien à part les plats Blédina dont nous avons dû faire la fortune. Rien d'autre. Puis, elle a accepté enfin de manger des protéines et 2 type de légumes seulement. Elle ne voulait plus rien goûter, ne toucher aucune nourriture avec ses mains.....

Et puis un jour, on a consulté, on a revu des choses dans notre méthode d'éducation. Elle a d'abord mangé par obligation puis peu à peu... par plaisir. Les premières carottes mangées en morceau à 3 ans et demi m'ont fait pleurer... de joie, parce qu'enfin elle mangeait.

Et depuis quelques mois, je me délecte de la voir mettre ses mains dans le saladier pour goûter la pâte à gateau, désosser le poulet avec ses doigts, faire des dessins avec sa purée, enrouler le jambon autour de son doigt pour faire un pansement. Step by step, elle découvre les saveurs et les textures.

Malgré tout, et même si je ne suis pas la seule responsable de la défiance de ma fille à l'égard de la nourriture flottait sur moi un vent de culpabilité et surtout une question : qu'avais-je mal fait? qu'avais-je raté?

 

  • Le concept des 1000 jours : apprendre les gestes essentiels pour repartir sur de bonnes bases

Et puis, mardi, j'ai découvert le concept des 1000 jours, présenté par 3 professionnels de santé dont un pédiatre gastroentérologue, Marc Bellaïche, et un gynécologue obstétricien, Thierry Harvey et Louis-Dominique Van Egroo, médecin généraliste et médecin conseil Blédina.

Si le gynécologue me confirme quelque chose que je savais déjà personnellement, à savoir qu'une maternité se prépare en amont de la conception par la mise à jour ses vaccins, une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie sans cuites et sans tabac, les paroles du gastro pédiatre m'interpellent. Il nous apprend :

- qu'il faut proposer un aliment 7 à 8 fois pour savoir si l'enfant l'apprécie ou non.

- que les grimaces que fait l'enfant quand il goûte ne sont pas forcément un signe qu'il n'aime pas mais que ça peut aussi être la cuillère qui est trop dure ou introduite trop violemment dans sa bouche. Ces petits trucs me rassurent énormément et me guident beaucoup. J'aurai aimé avoir de tels conseils pour ma mini.

- que si les légumes sont introduits en premier pendant 15 jours, il y a moins de dégoût de l'enfant pour les légumes.

- que la diversification passe par le goût, l'odorat mais aussi le toucher. Ah, tiens! Nous y voilà! Ce fameux geste de toucher les aliments que ma mini n'a jamais effectué petite MAIS qu'elle commence à faire.

 

  • Reprogrammer le comportement alimentaire de son enfant

Je demande alors au spécialiste, si je fais bien d'encourager ma mini à toucher les aliments, à faire connaissance avec les textures. Même à 4 ans.

Il me félicite alors de "reprogrammer" mon enfant. Ca va vous paraître bête mais ces quelques minutes d'échanges valent de l'or pour moi. M'entendre dire que je n'ai pas tout fait de travers, que cette diversification ratée n'est peut être pas uniquement de mon fait mais d'un ensemble de circonstances, d'habitudes de l'entourage aussi, est particulièrement réconfortant pour moi. Recevoir des encouragements et des félicitations pour réapprendre à ma fille les gestes d'une diversification réussie me réconcilie avec la diversification alimentaire et ça tombe bien, parce que d'ici quelques mois, ça sera au tour de mon babyboy d'y passer.

 

En résumé les 1000 jours, c'est la période de la grossesse et les deux premières années de vie de l'enfant. Une période de 3 ans pendant laquelle tout est important mais pas irréversible non plus. La perfection étant pour moi impossible à atteindre, le concept des 1000 jours n'est pas un semble de règles à suivre à la lettre mais plutôt un cadre de référence qui permet de rattraper ce qui n'a pu être fait.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Les larmes de mon bébé RGO, la douleur d'une mère

7 Juin 2015, 22:33pm

Publié par BoutdeZou

Les larmes de mon bébé RGO, la douleur d'une mère

Tout a commencé lorsque nous sommes allés consulter le pédiatre pour sa visite des 10 jours. Cette visite très rapprochée de la sortie de la maternité tombait à points nommés pour moi. Babyboy se portait très bien mais ... je trouvais qu'il faisait du bruit en dormant. Pas un petit râle de fond, non, un énorme bruit de respiration qui était plutôt inquiétant pour nous et nous réveillait en sursaut la nuit.

La pédiatre nous a confirmé qu'il y avait bien une explication à cette respiration bruyante : bébé a un stridor. Elle nous rassure de suite en nous disant que tout va rentrer dans l'ordre rapidement. Et puis, elle nous dit aussi qu'elle détecte un RGO. Ah tiens donc le fameux RGO refait son apparition : après mini, cela m'aurait étonné que le second n'ait rien...mais j'aurai bien voulu! Avec un bébé tout neuf, on est toujours plein d'espoirs. On souhaite très fort que les choses se passent bien dès le départ et que bébé sera épargné par tous les petits tracas du quotidien.

Nous sommes donc repartis avec ces deux diagnotics en mains, ravis d'avoir trouvé une pédiatre à l'écoute et efficace. Pas comme celle que j'avais consulté pour ma mini exactement pour les mêmes symtomes, et qui n'avait su me prescrire que des lavages de nez...

Nous sommes donc rentrés chez nous avec une prescritpion de polisylane et de gaviscon.

 

  • Sa douleur, ma détresse

Les jours et les semaines sont passées et ... malgré le gaviscon, babyboy crie hurle toujours. Le temps file et je passe mes journées avec Babyboy dans l'écharpe ou dans les bras. Je n'ai même pas deux heures à moi dans la journée. Pourtant les tétées ne sont pas si nombreuses et j'aurai le temps de faire des choses mais 1 heure après la tétéz, arrive l'heure de la digestion et.... il hurle! Il ne se calme que dans les bras. Il hurle et....il pleure encore et encore. Il souffre tellement que des larmes roulent le long de ses joues. Ces cris, ces larmes, me déchirent le coeur et sont justes insupportables pour moi. Ces cris qui retentissent, ce visage qui se crispe, ces larment qui coulent de ses yeux sont pour moi les signes que mon bébé souffre et qu'il pleure de douleur.

Pour autant, être déjà passée par là avec ma mini  n'a pas été un avantage pour moi. J'étais crevée, à bout et il faut l'avouer, plutôt démunie devant les cris de mon bébé. Je restais là, assise dans le canapé ou debout à marcher pour essayer de le calmer jusqu'à ce qu'il finisse par s'endormir contre moi, son bidou bien au chaud. Ce qui est d'autant plus insupportable c'est qu'il n'y a quasiment pas moyen de faire un break dans ces cas là. Les bras de maman sont quasiment les seuls à pouvoir le calmer. Et pour moi, c'est impossible de le laisser hurler puisqu'il souffre.

 

 

 

 

  • Les enfants rgo, ces enfants maltraités

Le terme va paraître un peu fort pour ceux qui ne savent pas ce qu'est un rgo ou du moins pour ceux dont les enfants n'ont pas eu de reflux. Ceux qui pensent que les rgo sont de simples désagréments qu'ont tous les nourrisson diront que j'exagère.

Mais pour les parents qui endurent le rgo de leur enfant, ce terme leur parlera et sonnera tres juste. Quand un enfant a un rgo, c'est toute la famille qui souffre avec lui. Pourquoi? Parce que beaucoup de rgo sont niés et identifiés beaucoup trop tard. Ils entraînent des pleurs à répétitions chez l'enfant qui souffre, des réveils nocturnes fréquents... Bref un rythme épuisant pour les parents qui voient leur enfant souffrir.

Le rgo est un combat pour les parents : ils doivent souvent se battre pour qu'il soit reconnu et ensuite se battre une seconde fois pour qu'il soit traité.

Je pense que le rgo est souvent nié parce que ... en mon fort intérieur, il a des causes qu'on ne veut pas voir. Il est souvent causé par l'acidité des aliments : plv, lactose, protéines ... que nous avons en trop grand nombre dans l'alimentation et aussi par l'intolérance ou l'allergie au gluten, aux protéines de lait de vache ou au lactose par exemple.

Je ne dis pas que tout le monde doit s'adapter aux allergiques, intolérants, souffrants de rgo mais tout de même. C'est tres bizarre cette maladie qui touche un grand nombre d'enfants non?

J'ai un peu l'impression d'être dans le film de science fiction sur le futur, "Idiocratie" : tout le monde mange et consomme sans se poser de questions. Sauf quelques uns, mais ceux la sont mis au banc de la société car personne ne veut voir les problèmes pour ne pas changer ses habitudes.

Pour le RGO, c'est un peu la même chose. Ceux qui n'ont pas de soucis continuent leur route. Ceux qui osent dire qu'ils rencontrent des difficultés sont regardés de travers, considérés comme des empêcheurs de tourner en rond. Des gens qui trouvent des excuses pour ne pas faire comme tout le monde et qui au fond, trouvent dans la maladie une excuse aux pleurs de leur enfant qu'elles prennent trop souvent à bras et son capricieux. Le pire étant l'obstination du corps médical à trouver des solutions. On laisse donc repartir les mamans avec leurs problèmes et leur enfant qui hurle....encore et encore.

C'est ainsi que je suis repartie deux fois du cabinet, sans réel traitement pour le RGO. Parce qu'entre le diagnostique et le traitement, il y a un pas énorme!

 

Les choses se sont arrangées pour Babyboy. Je suis retournée chez le pédiatre à l'improviste pour vérifier son otite et aussi lui réclame un traitement pour son RGO. Je suis repartie avec de l'inexium. Nous avons commencé le traitement depuis près d'une semaine et il y a une nette amélioration. Ses pleurs ne me déchirent plis le coeur depuis quelques jours. Ses douleurs sont désormais celles de coliques. Elles sont douloureuses mais n'ont rien à voir, non rien avec ses précédentes douleurs. Le RGO ne se guérit pas en 1 semaine et le chemin est encore long, mais le traitement de la souffrance est déjà un énorme soulagement pour lui et nous, ses parents.

 

 

Voir les commentaires

Les 10 règles pour préparer une hospitalisation avec bébé

26 Mai 2015, 21:58pm

Publié par BoutdeZou

Les 10 règles pour préparer une hospitalisation avec bébé

Il y a quinze jours, Babyboy n'était pas dans son assiette. Vraiment pas. Il pleurait beaucoup (jusque là tout est normal!!!) et semblait avoir mal. Mais surtout, il avait de la fièvre.

J'ai alors profité de mon rendez-vous à la PMI pour demander aux personnes présentes de lui prendre sa température. Leur verdict a été le même que le mien : bébé avait de la fièvre.

38, étant plutôt un signe d'infection, elles m'ont recommandé d'aller consulter un pédiatre. Il ne manquait plus que ça... j'avoue que je ne sentais pas très bien cette histoire de fièvre, surtout que je sentais la semaine bien pourrie.... je ne sais pas pourquoi. Mon père était déjà à l'hôpital et j'avais déjà un certain nombre de choses à gérer alors je n'avais pas vraiment envie d'avoir la confirmation que mon fils avait bien de la fièvre et qu'il avait potentiellement quelque chose de grave.

Et pourtant, je suis allée en consultation chez ma pédiatre, parce que mon babyboy est encore tout petit, et que, de la fièvre chez un bébé d'un mois n'est pas une chose très anodine.  La pédiatre a confirmé que babyboy avait de la fièvre et me conseille de me rendre aux urgences sans plus tarder pour effectuer les vérifications nécessaires. Elle m'a rassuré en me disant que l'analyse d'urine via bandelette était négative chez elle et qu'il n'y avait pas de raison qu'il y ait une infection urinaire ou une pyélonéphrite. 

Sachez le donc, en cas de fièvre, surtout dans le 38°, et sans symptômes clairs, le médecin ou le pédiatre ne prendront pas de risque et sont susceptibles de vous envoyer aux urgences, surtout si l'enfant est très jeune.

Le truc qui m'ennuie dans l'histoire, c'est que nous avons tous pris la température de babyboy avec un thermomètre sans contact frontal. Et ça, les médecins des urgences n'aiment pas.... ils n'accordent même à cette méthode aucun crédit.

 

Régle n°1 : effectuez toujours une prise de température de vérification avec un thermomètre digital

Babyboy est mon second enfant, ma mini BoutdeZou a grandi et il faut avouer que je n 'ai absolument plus le réflexe de la prise de température rectale. Je dégaine vachement plus vite mon thermomètre auriculaire. Il est plutôt fiable et je n'utilise plus que celui là pour ma mini et moi quand je suis malade. N'empêche que....babyboy est tout petit et le thermomètre auriculaire n'est pas encore adapté. J'ai donc ressorti le thermomètre digital conseillé sur la liste de naissance.

Ce qui est fou, c'est cette différence de discours entre le médecin ou pédiatre de ville qui utilise le thermomètre sans contact et  le médecin d'hôpital qui utilise un thermomètre digital. La meilleure, c'est que les infirmières du service pédiatriques n'utilisent pas ces derniers : elles ont un auriculaire (que le médecin au passage, m'avait aussi décrié...).

Bref, il faut toujours avoir un digital dans la trousse de bébé pour vérifier....

 

Nous arrivons donc aux urgences en soirée, après s'être fait déposé par papa BoutdeZou.

Jusque là, tout allait plutôt bien dans le sens où notre arrivée aux urgences était "bordée". La pédiatre avait pris la précaution d'annoncer notre arrivée. Nous avons été pris en charge de suite et isolés rapidement dans une pièce de consultation à l'écart de la salle d'attente commune.

 

Règle n°2 : demandez au médecin qui vous envoie aux urgences de vous annoncer, surtout avec des bébés, dans la mesure du possible.

Un accueil rapide et plutôt sympathique parce que maîtrisé. La suite, à partir du moment où nous nous sommes retrouvés dans la pièce...seuls...  a été beaucoup moins agréable...

Déjà, parce que le médecin de garde n'est pas arrivé de suite et surtout, parce qu'ils ont la auvaise habitude tout de même, de ne rien vous expliquer. Vous passez d'un personnel médical à un autre, sans savoir qui est qui, qui fait quoi : une infirmière, puis une autre, un médeicn interne, un médecin externe.... un agent d'accueil hospitalier. Bref, le gros bordel de mon point de vue.

Je me suis donc retrouvée avec mon fils dans cette petite salle avec comme seul fauteuil, le lit médical... vachement pratique pour allaiter mon fils! Je me suis cassée le dos! J'y suis restée 2 heures, le temps d'avoir les résultats des analyses d'urine. J'ai fini par m'installer sur la chaise roulante à dossier du médecin dont la propreté était douteuse mais bon, je n'avais pas trop le choix.

Et puis, hourra, le médecin arrive. Il va pouvoir examiner mon bébé! Et là, nouvel effet kiss cool :  j'étais face à  un médecin qui faisait clairement un cours aux externes, leur expliquant limite mieux qu'à moi, ce qu'il regardait chez mon bébé. Ca aussi c'est énervant, cette capacité qu'ont les médecins à prendre les non médecins pour des débiles profonds qui ne comprennent rien à rien. C'est bizarre, parce que quand ils vous parlent ils emploient leur jargon inbitable mais quand ils se parlent entre eux, leur discours devient limpide...

Bref, je pensais pouvoir rentrer chez nous, bien au chaud MAIS en fait, ce que le médecin me dit c'est qu'il va garder mon fils en observation même s'il ne voit pas de signe inquiétant.

Bon, ok, je me fais à l'idée que je vais rester ici! Youpiyou!

Une infirmière arrive pour faire une prise de sang à mon bébé et lui poser un cathéter sans même m'expliquer pourquoi. J'ai eu très peur que mon bébé soit être perfusé!!

J'ai donc posé la question à l'infirmière qui m'explique que c'est uniquement au cas où il y a une perf avec des antibios à administrer par exemple.

Elle fait la prise de sang à mon tout petit (!!! oui oui je serre les dents à ce moment là) puis elle se barre. Et commence l'attente...de quoi au juste... je devine que c'est de l'analyse d'urine et de la prise de sang puisqu'on ne m'a rien expliqué....

J'attends....... assise là sur ce lit inconfortable.... mon bébé en couche et avec sa petite main bandée.

 

Règle n°3 : prévoyez de la nourriture pour vous, du lait pour bébé, des couches...

Deux heures, c'est long, ça laisse tout loisir à bébé de remplir sa couche plusieurs fois. Logiquement, il y a des couches sur place mais au cas où le personnel serait partie je ne sais où... prenez-en quelques une avec vous!

Idem pour la nourriture, vous ne trouverez rien dans l'enceinte des urgences ou de l'hôpital excepté la cafétéria à laquelle vous ne pouvez vous rendre si vous êtes en attente de résultat, de consultation ou d' hospitalisation! Il vaut mieux donc prévoir de quoi manger pour vous et votre bébé.

Pour une hospitalisation longue, demandez comment ça se passe car je ne sais pas si le lait est fourni et s'il l'est il risque de n'y avoir qu'une seule marque disponible... Et puis dans le doute, hein, embarquez une boite et deux bouteilles d'eau pour faire vos bibs.

Mes conditions de séjour ont été plutôt horribles .... en tant que maman j'étais tolérée, un point c'est tout. On en avait carrément rien à foutre de savoir si j'avais à manger et à boire. D'ailleurs, on ne m'a jamais fourni d'eau... rien, pas même une bouteille d'eau. Et pour manger, si ma voisine de chambre n'avait pas été là... je n'aurai pas petit déjeuner. La réservation du repas de midi était une véritable galère!

 

Règle n°4 : emportez une batterie de secours pour votre portable

J'avais pris la précaution d'emmener ma batterie de portable pour le recharger au cas où...j'ai bien fait. Attente rime avec utilisation intensive de votre smartphone!

 

Règle n°5 : glissez une écharpe ou un sling dans votre sac

Je crois que l'écharpe m'a sauvé la vie! Pourquoi? Parce que quand je suis passée des urgences au service de pédiatrie, on m'a à peine laissé le temps d'habiller le petit. Du coup je l'ai glissé tout contre moi dans l'écharpe pour qu'il n'ait pas froid. Et j'ai bien fait! Nous avons emprunté un dédale de couloirs avec d'énormes courants d'air. Si vous n'avez rien vous et votre bébé, c'est peut être là que vous attraperez quelque chose..

Cette écharpe vous resservira pour aller prendre vos repas dans la salle dédiée. Il n'était pas possible de prendre les repas dans la chambre et il me fallait me rendre dans la salle prévue à cet effet. Les infirmières ne voulaient pas que j'emmène mon babyboy avec moi et préféraient apparemment qu'il reste seul dans son lit... Je m'y suis fermement opposée et ai tenu tête. J'ai utilisé mon écharpe basic. Finalement, les infirmières m'ont dit que mon bébé avait l'air bien...

Bien  et en sécurité, parce que sincèrement, on rentre comme dans un moulin dans les services de l'hôpital et c'est vite fait d'emporter un petit bébé!

 

Règle n°6 : gardez à portée de mains vos papiers et de quoi payer

Ce séjour à l'hôpital est loin de m'avoir fait regretter d'avoir accouché en clinique! Aie aie aie ! Je vous rappelle que vous êtes tolérés au côté de votre enfant et que rien ne vous sera fourni. C'est tout juste s'il ne faut pas faire le ménage....

Bref, vous devrez vous en occuper de tout ce qui concerne votre survie locale et des formalités aussi. J'ai dû commander mes repas à  l'accueil situé en rdc de l'hôpital, puis remonter la feuille aux infirmières pour qu'elles passent la commande au fournisseur. Tout cela avant 10 heures!

Evidemment quand je suis descendue la première fois, c'est sans carte vitale ni moyen de paiement... ben oui moi je pensais qu'on allait me présenter une note globale en fin de séjour. Et non! En fait, voilà ce qui me saoule à l'hôpital public : c'est grand, il y a plein de monde, on accueuille tout le monde et donc.... on est tous suspect. En somme, en vous faisant payer de suite, on s'assure que vous ayez les moyens de payer votre repas.

Je ne vous fais pas de dessin, si vous arrivez le soir, vous ne pourrez pas manger. Glissez donc dans votre sac un paquet de gâteau, des pompotes et aliments en ce genre.

Me voilà repartie dans ma chambre pour aller chercher les précieux sésames!

Emportez de la monnaie car, on vous proposera de pouvoir fermer votre placard contre 1 euro...  merci encore à la voisine de chambre de m'avoir expliqué ce point.

 

Règle n°7 - soyez patients

La règle d'or à adopter aux urgences et à l'hôpital en général, c'est la patience! La moindre analyse prend environ 2 heures. Et des analyses, vous en aurez la plupart du temps puisque par exemple, la moindre fièvre chez un enfant donne lieu à vérification qu'il n'y a pas d'infection urinaire ou de pyélonéphrite.

J'ai donc attendu deux heures, mal assise sur ce lit médical, avec mon petit bout dans les bras.

Et pour savoir si j'allais sortir, c'est pareil, j'ai dû attendre, attendre et attendre!  Ce séjour a été un cauchemar jusqu'au dernier moment. Aucune communication entre le smédecins et les infirmières. J'ai eu l'impression que chacun parlait sans s'écouter. On ne sait pas vraiment qui décide, c'est à devenir fou!

8.00 on se lève... l'attente commence

9.00 des infirmières entrent dans la chambre mais elles ne savent pas si nous sortons aujourd'hui, il faut attendre le brief du médecin!

9.30 toujours aucun médecin en vue, je décide de me commander un plateau pour déjeuner

10.00 le brief commence ....

10.30 Un médecin rentre enfin dans ma chambre...MAIS fausse joie, c'est pour la petite d'à côté Et MOI, Ah! il ne sait pas...c'est un autre médecin qui va venir examiner babyboy, il faut que j'attende!

11.00 le brief est fini mais pas de news. Je décide d'aller demander aux infirmières ce qu'il en est. Mais ... pas de bol, aucune des infirmières auxquelles je parle n'a d'info! Elles n' ont pas assisté au brief! Devant mon insistance, l'une d'entre elle se saisit du papier recap... et me dit fièrement "vous ne sortez pas aujourd'hui parce que l'étiquette de votre dossier n'est pas collée de travers comme celles des dossiers sortants"....Devant cette règle hautement scientifique, je retourne errer dans le couloir du service.

11.10 au détour d'un couloir je croise le médecin qui a décidé d'hospitaliser mon fils. Il me dit que normalement je vais pouvoir sortir et qu'il ne voit rien qui s'y oppose. MAIS que ce sont ces collègues qui décident.

12.30 J'aperçois les médecins!!! Je les intercepte pour savoir si je peux aller manger maintenant ou s'ils passent me voir bientôt (ils sont au début du couloir).

13.00 Ils arrivent et verdict, we are free!!!! Oui ....enfin presque! Il faut l'autorisation signée du médecin.

Je décide donc de partir manger, je commence à connaître le mode de fonctionnement.

Finalement l'autorisation n'arrive qu'à 15.30 (j'a même eu le temps de faire une micro sieste). Le médecin l'avait signé MAIS les infirmières ne l'avaient pas vue!!!! De quoi devenir fou hein....

 

Règle n°8 : choisissez l'équipement hospitalier qui a des chambres simples si vous le pouvez

Un enfant malade c'est chiant, mais deux enfants malades dans la même chambre... ça l'est encore plus. Traduisez, n'espérez pas dormir!

La vie en collectivité à l'hôpital franchement, c'est insupportable. J'ai eu la chance que ma voisine de chambre rentre chez elle en journée et n'aille que très peu aux toilettes et ne prenne pas sa douche dans la salle de bains doubles.

 

Règle n°9 - emportez des affaires pratiques et lavables

Je pensais que la propreté était irréprochable dans un établissement hospitalier mais en fait pas du tout.

Si les infirmières ont des sabots spécifiques qu'elle utilisent pour circuler dans tout l'hôpital, les médecins rentrent en chaussures dans les chambres. La blouse qui sert à examiner les enfants (1 par enfant) est la même pour tout le personnel. Elle est donc enfilée par plusieurs personnes au fil des services et sont accrochées à des porte manteaux voisins.

Le ménage est fait le matin mais de manière très grossière. A titre d'exemple :

- c'est la même serpillère qui est utilisée dans toutes les chambres

- les poignées de portes ne sont pas désinfectées

- les plans à langer sont censés être désinfectés par les parents eux mêmes et ne font donc pas l'objet d'une attention particulière.

.... Je reste très étonnée de cette hygiène minimale dans un lieu où il y a des enfants atteints de pathologies plus ou moins contagieuses et qui peuvent avoir de graves conséquences sur des organismes déjà affaiblies (gastro, bronchiolites...).

Il y a aussi un manque d'hygiène imposé par la chambre double partagée par deux enfants malades : vous partagez donc le même plan à langer que vous devrez nettoyer avant et après chaque utilisation. Bonjour le partage des microbes!

 

Règle n°10 - Keep cool

Moui, rester calme semble être la meilleure option parce qu'entre ce manque de communication flagrant entre les différentes fonctions, le manque de sommeil et surtout l'attente, l'ignorance de savoir à quelle sauce vous allez être mangée....tout ça est exaspérant! Alors la meilleure chose à faire est de se préparer et d'être zen pour mieux aider votre petit bout et ne pas vous rendre malade vous même!

Ce qui m'a le plus choqué je crois, c'est le manque de considération du personnel pour vous  et au final, pour votre enfant malade. A tel point qu'au moment de partir, j'ai dû demander à ce qu'on enlève le cathéter fixé à la main mon bébé. L'infirmière lui a enlevé mais a omis d'ôter les électrodes que j'ai dû lui décoller moi-même!

 

Voilà, vous l'aurez compris, mon séjour à l'hôpital a été un véritable cauchemar!

Je relativise parce que mon bébé n'a rien et que certains restent bien plus longtemps hospitalisés mais après avoir accouché en clinique privée...le choc était rude. La faute à l'organisation du service, certainement. Au fond, personne n'a pour mission de s'occuper de l'accompagant ou du bien être de l'enfant. Ni les Infirmières, ni le personnel d'entretien, ni les médecins. Mais bon, je me dis qu'un peu d' humanité améliorerait les choses. A la clinique, les sages femmes ont cette fibre très humaine qui résoud bien des petits soucis et permet aux mamans d'être accompagnées. Il en est de même pour les puéricultrices qui sont censées s'occuper des bébés mais prodiguent également des conseils aux mamans.

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Vos enfants vous disent "je t'aime" avec la collection de tétines Capsule Matutute

25 Mai 2015, 09:30am

Publié par BoutdeZou

Vos enfants vous disent "je t'aime" avec la collection de tétines Capsule Matutute
Vos enfants vous disent "je t'aime" avec la collection de tétines Capsule Matutute

La collection Capsule est une jolie manière pour vos minis de vous dire  "je t'aime". La eptite chamallow, Babyboy et Mini BoutdeZou peuvent ainsi fare de belles déclarations à leurs mamans d'amour avec les tétines de la nouvelle collection Capsule!

  • La collection Capsule, une attention pétillante pour la fête des mères

Lancée par le site Matutute, la collection Capsule "j'aime ma maman" que je vous invite à décuvrir ICI, est typiquement le genre d'idée originale qui me ferait plaisir en tant que maman. En plus, elle est parfaite pour les petits budgets puisque la tétine coûte 3.90 euros.

 

 

 

Tétines Capsule www.matutute.com  - Mouton 1001 chansons Vtech
Tétines Capsule www.matutute.com  - Mouton 1001 chansons Vtech

Tétines Capsule www.matutute.com - Mouton 1001 chansons Vtech

Le concept vous plaît? Sachez que le site Matutute vous permet également de commander des tétines et des accessoires personnalisés. Vous n'aurez ainsi plus besoin de marquer pour la crèche ou la nounou. Pratique également si vous avez plusieurs enfants! Plus d'une trentiane de modèles sont proposés à partir de 6.99 euros et de nouveaux designs sortent tous les deux mois. Rendez-vous ICI pour découvrir les différents modèles.

Les tétines sont fabriquées en Allemagne et conformes aux normes européennes.

 

 

 

 

Vos enfants vous disent "je t'aime" avec la collection de tétines Capsule Matutute

Voir les commentaires

Découvrez le pouvoir des plantes avec Lehning au jardin des Tuileries

30 Avril 2015, 00:28am

Publié par BoutdeZou

Découvrez le pouvoir des plantes avec Lehning au jardin des Tuileries

Cap sur la nature! Aujourd'hui j'ai choisi de vous parler d'un événement exceptionnel qui va se dérouler à partir du 2 mai 2015, au jardin des Tuileries. Il est organisé par les laboratoires Lehning : il s'agit de la pépinière géante Lehning!

  • Un événement éphémère unique

C'est dans un univers exceptionnel que les laboratoires Lehning vous invitent à découvrir les plantes utilisées dans la composition des traitements. Au coeur du jardin des Tuileries, vous évoluerez dans une pépinière construite autour d' un corps humain de 7 m de haut. Tout au long de votre promenade, vous découvrirez les variétés de plantes utilisées dans les solutions Lehning.

  • Un événement familial et pédagogique

Après avoir été à la rencontre des différentes plantes utilisées par les laboratoires Lehning pour fabriquer les solutions homéopathiques, vous pourrez profiter des 4 espaces thématiques :

- un espace concept dédié à la marque : découvrez en images l’histoire, la philosophie et l’engagement des Laboratoires Lehning!

Découvrez le pouvoir des plantes avec Lehning au jardin des Tuileries

- un jardin aromatique : éveillez vos sens aux plantes et découvrez les sous différentes formes. Voyez les variétés de couleurs, touchez de nombreuses textures et sentez leurs parfums.

 

Découvrez le pouvoir des plantes avec Lehning au jardin des Tuileries

- un espace détente et bien être : profitez des bienfaits des plantes autour du bar à tisanes et retrouvez énergie et vitalité grâce aux massages express.

 

Découvrez le pouvoir des plantes avec Lehning au jardin des Tuileries

- un espace enfants : faites découvrir à vos enfants l'univers des laboratoires Lehning à vos enfants avec des ateliers au cours desquels ils pourront créer un herbier ou se faire maquiller avec du maquillage végétal !

 

 

Découvrez le pouvoir des plantes avec Lehning au jardin des Tuileries
Découvrez le pouvoir des plantes avec Lehning au jardin des Tuileries
  • Où et quand se déroule l'événement?

du samedi 2 au dimanche 10 mai de 10h30 à 19h30 au jardin des Tuileries.

 

Découvrez le pouvoir des plantes avec Lehning au jardin des Tuileries

 

  • Qui sont les laboratoires Lehning?

Les laboratoires Lehning ont été fondés par René Lehning, le pionnier de l'homéopathie en France. L'entreprise familiale a conservé son savoir faire basé sur l'utilisation des plantes et propose plusieurs gammes de traitements : pour l'hiver (états grippaux, toux), la vitalité (stress, anxiété, sommeil), ORl (rhinites, angines), digestion, circulation, quotidien (mal des transports...) Voir la gamme complète ICI. En tout,  les laboratoires Lehning, forts de leurs 80 ans d’existence, proposent 80 ans de solutions innovantes issues de la nature.

 

  • L'avis de BoutdeZou

Si j'ai choisi de vous parler de cet événement, c'est par ce qu'au-delà de l'opération de communication de la marque, j'y vois une réelle occasion pour nous tous de nous familiariser avec les plantes et leurs vertus médicales. En somme, c'est un beau temps d'échange qui vous permettra de sensibiliser vos enfants au respect de la nature.

 

 

Voir les commentaires

Ce congé maternité que je rêvais si parfait...

28 Avril 2015, 08:17am

Publié par BoutdeZou

Un congé maternité post accouchement d'avril à juin, c'était une période idéale pour moi : les beaux jours, de belles ballades avec bébé, du temps pour chacun de mes enfants et une reprise en septembre qui me laisserait une belle période d'allaitement!

Voilà ce que j'espérais! Surtout après le congé pré-natal qui avait commencé de manière un peu chaotique avec une Mini BoutdeZou malade et une maman sur les rotules, un taux de fer au ras des pâquerettes jusqu'à la veille de l'accouchement!

Le résultat?

Mon congé pré natal m'a tout juste permis de reprendre des forces. Le repos a été de rigueur et ma grosse déception est de ne pas avoir pu préparer la déco de la chambre de bébé.

Un énorme regret de ne pas m'être arrêtée plus tôt au travail, comme le souhaitait le gyneco, pour m'occuper un peu de moi.... la totale impression d'avoir tout donné pour le boulot pour pas grand chose puisque ce que je pensais avoir bouclé est encore à l'étude à ce jour.

La première partie du congé maternité ne s'étant pas idéalement passée, je comptais bien sur la seconde, mon congé post natal,pour me rattraper.

Oui, mais ça, c'était sans compter les hasards de la vie, le temps qui passe et le malheur qui frappe l'un de vos proches...

Le rythme trépidant de la vie auquel vous pensiez échapper pendant un moment vous rattrape de plus belle. J'ai croulé sous la fatigue pendant mon congé pré natal et c'est avec des larmes que j'aborde mon congé post natal. Le sentiment de sérénité et de plénitude d'accueillir mon babyboy n'aura pas duré longtemps! Me voilà rattrapée par la dure réalité de la vie.

Alors que je rêvais de découvrir mon bébé dans un monde de douceur, je suis plongée dans la réalité des mots que l'on aimerait ne jamais avoir entendu, ceux qui ne laissent aucun doute ni aucun espoir. Et je me rappelle de ce Noël 2014 où j'ai un instant pensé, allez savoir pourquoi, que ça serait le dernier que la famille passerait au complet.

Et quand je me demande pourquoi mon bébé a choisi 2015 pour voir le jour, je me dit que c'est pour me donner la force de mieux surmonter cette épreuve qui touche notre famille, une des pires qu'un enfant puisse connaître...

Passer du rire au larme, c'est un peu mon quotidien. Mes yeux sont embués de tristesse et pourtant quand je regarde mes petits bouts, ils me donnent une force incroyable ... la force de partir pour ce qui ressemble à un ultime au-revoir

...parce qu'ils sont l'avenir et que la vie continue.

Voir les commentaires

Les p'tits looks d'été et de printemps de Mini BoutdeZou

22 Avril 2015, 22:30pm

Publié par BoutdeZou

Nous ne sommes pas encore en été mais pourtant, les premiers rayons de soleil pointent le bout de leur nez. S'il fait encore frais le matin, les températures peuvent vite grimper l'après-midi et je retrouve alors ma Mini boutdezou rouge écarlate en fin de journée. Les vêtements d'hiver sont devenus trop chauds. Heureusement, j'avais anticipé et avais déjà fait quelques achats de tenues d'été. Notre gentil partenaire, la Queue du Chat a également pensé à ma Mini et je l'en remercie!

 

Voici les p'tits looks de ma mini boutdezou pour le printemps et l'été!

 

 

 

 

 

Robe La Queue du Chat

Robe La Queue du Chat

Mini BoutdeZou porte la robe Paradis La Queue du Chat

Ensemble Vert Baudet
Ensemble Vert Baudet

Ensemble Vert Baudet

Habiltuellement, je ne suis pas fan des v^tements de la marque Vert Baudet. Je les trouve très souvent mal coupés et surtout inadaptés aux morphologies des plus grands. Les cirés par exemple, sont très mignons sur un enfant de 2 ans mais sur ma Mini, en taille 6 ou 8 ans, la coupe n'est pas jolie. Il faut dire qu'elle reste la même du 2 au 12 ans. Hors, un enfant de 2 ans n'a pas la même morphologie qu'un enfant de 8 ou 10 ans. Cependant, je trouve de temps à autre, quelques articles qui tirent leur épngle du jeu.

Cet ensemble tunique + legging que porte Mini BoutdeZou.

 

 

Les p'tits looks d'été et de printemps de Mini BoutdeZou

La marinière manches courtes est un indispensable de la garde robe de Mini BoutdeZou!
 Et c'est chez Okaïdi qu'on la trouvée.

Et parce qu'en avril, il fait encore frais malgré les rayons du soleil, Mini BoutdeZou a troqué le manteau contre une parka avec doublure amovible. Je l'ai choisie déperlante parce que chez nous, il pleut vraiment beaucoup et qu'il est impératif d'avoir une veste imperméable avec capuche pour la récréation. La doublure amovible a permis à Mini BoutdeZou de le porter en relai du manteau même pour les fraîches matinées de printemps.

 

Les p'tits looks d'été et de printemps de Mini BoutdeZou
Les p'tits looks d'été et de printemps de Mini BoutdeZou
Les p'tits looks d'été et de printemps de Mini BoutdeZou

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>